Histoire et héritage

Milton Ray Hartmann avait reconnu le potentiel du nouveau média qu’était alors le film. Il l’a rendu accessible aux écoles de toute la Suisse avec des appareils de projection cinéma portables– une réalisation pionnière dans le développement des nouvelles technologies pour l’éducation.

Les innovations techniques rapides ont à plusieurs reprises poussé la coopérative à ses limites financières. Le format 35 millimètres a été suivi en 1923 par les nouveaux formats en 16 et 9,5 millimètres, en 1932 par la largeur de film de 8 millimètres et finalement en 1965 par le format Super 8. Parallèlement à cette course aux technologies analogiques, l’ère numérique est née. En 1958, Jack Kilby et Robert Noice ont construit les premiers circuits intégrés indépendamment l’un de l’autre.

Cette même année, Milton Ray Hartmann a créé la «Fondation pour la promotion de films culturels, documentaires et éducatifs». Il voulait ainsi assurer un financement à long terme dans l’intérêt public pour sa coopérative et d’autres organisations similaires d’utilité publique, qui existaient alors depuis presque 40 ans. La Fondation Milton Ray Hartmann a conservé cet objectif au cours de l’évolution technologique et sociale et s’est continuellement adaptée aux conditions changeantes. Elle soutient aujourd’hui des projets de numérisation innovants dans les écoles et l'enseignement.

En parallèle, la coopérative d’origine s’est transformée en l’agence spécialisée d’aujourd’hui, Educa. Elle soutient le système éducatif dans le développement de la qualité dans l’espace numérique suisse de formation. Ce qui demeure inchangé, c’est la volonté prononcée de remettre en question ce qui est familier et de se lancer dans l’inconnu. Le courage face à l’incertitude, l’imagination et la volonté de créer sont les conditions de base pour y parvenir. Toutes les collaboratrices et tous les collaborateurs d’Educa s’y engagent.

«  Ce que nous avions prévu autrefois n’a pu être réalisé qu'après avoir surmonté des résistances … presque insurmontables grâce à un travail ardu et laborieux.  »

Milton Ray Hartmann, Mémoires 1970

Fondateur

Milton Ray Hartmann est né à Riehen (BS) en 1898. Son père était chef de l'office du tourisme de Bâle. Le trafic touristique en Suisse a connu à cette époque un premier essor très important. Les stations de vacances et les entreprises de transport de toutes les régions du pays se sont regroupées en associations de transport pour faire ensemble de la publicité dans le monde entier. Dans le sillage, l'Office du tourisme de l'Oberland bernois a été créée à Interlaken. Le père de Milton Ray Hartmann a repris le poste de directeur. La famille s'est alors installée à Interlaken, où Milton Ray Hartmann a passé son enfance.

De par ses fonctions professionnelles, son père devait faire connaître dans le monde entier l'Oberland bernois, avec ses beautés naturelles et ses attractions touristiques, grâce aux moyens publicitaires utilisés à l'époque. Milton Ray Hartmann a déjà acquis sa première expérience cinématographique dans son enfance et son adolescence, lorsqu'il aidait son père à créer des films publicitaires. Sa passion pour le cinéma a encore été renforcée par les cinémas ambulants d'autrefois. Sa première production cinématographique était un film suisse sur les scouts. Il montrait les activités des jeunes  avec en arrière-fond de splendides paysages de montagnes et de lacs. Présenté dans des cercles scouts américains, le film devait non seulement montrer la vie et le travail des jeunes scouts en Suisse, mais aussi indirectement promouvoir le tourisme.

Avec son père, Milton Ray Hartmann a fondé une société de production cinématographique appelée «Eagle Film Enterprise». En l'espace d'un an, ils ont produit une douzaine de films sur les paysages de différentes régions de Suisse et ont terminé le film sur les scouts. Milton Ray Hartmann s'est rendu aux États-Unis pour des tournées de conférences et la vente de films.

Un contact entre différents politiciens du domaine de l'éducation et Milton Ray Hartmann a donné naissance à une collaboration. Ces politiciens du domaine de l'éducation planifiaient un projet novateur pour l'époque: une campagne visant à sensibiliser les enfants et les jeunes aux dangers de toutes sortes sous la devise «Les enfants, c'est dangereux». Des films devaient être réalisés et montrés aux enfants. Il est ressorti des discussions qu' «Eagle Film Enterprise» ne pouvait pas constituer le cadre adéquat pour la nouvelle campagne de promotion et de diffusion de films adaptés. Cette aventure a marqué la fin des plans ambitieux et des grands espoirs que Milton Ray Hartmann avait placés dans l'entreprise.